Demander un entretien

Télécharger une brochure

Gabriel Barbosa Lima exposé à la BNF

4 septembre 2019

Le projet de fin d’études de Gabriel Barbosa Lima, Directeur de Création et diplômé du Mastère Stratégie de Communication par l’image de l’École de Condé Paris est exposé du 9 septembre au 22 octobre 2019 dans les vitrines de la salle F de la BNF.

En quoi consiste votre projet de fin d’études ?

 

Mon projet de fin d’études est un projet éditorial autour de Palmyre et de la mémoire de cette ville : il s’agit d’une réinterprétation du livre de Paul Veyne « Palmyre, l’irremplaçable trésor ».

 

En 2015, Daech était à son apogée. C’est à cette période qu’ils ont détruit les monuments de la cité antique de Palmyre. Ils avaient notamment rasé une partie du théâtre romain, un désastre architectural irréparable. J’ai vu ces vidéos de destruction au Journal Télévisé. Ces images m’ont marqué.

 

J’ai toujours été intéressé par le patrimoine et par l’archéologie. Lorsque nous avons dû choisir notre projet de fin de diplôme, je suis tombé sur le livre Palmyre, l’irremplaçable trésor de Paul Veyne, et de fil en aiguille, en discutant avec nos tuteurs, on en est arrivé à ce projet éditorial qui s’y prêtait par rapport à ma pratique du graphisme.

 

Je suis parti d’un petit libre de poche d’un historien qui rend compte de ce qu’était la ville de Palmyre et j’ai fait une réinterprétation graphique de ce livre qui prend la forme d’un livre et d’une application pour iPad. C’est donc un livre enrichi par le numérique.

 

La question à l’origine de ce travail est : comment, en tant que designer graphique, trouver des solutions permettant d’offrir au livre plus d’interactivité ? Il existe des applications qui permettent « d’augmenter » le médium livre. Par exemple, on passe la tablette sur le livre et le lecteur découvre une animation en réalité augmentée. Par rapport aux livres d’histoire, je n’ai pas trouvé durant la phase de recherche de projets existants pour augmenter les livres d’histoire. J’ai trouvé cela dommage de ne pas exploiter au mieux les contenus historiques alors qu’on a aujourd’hui un terrain d’exploration vaste avec les ressources numériques impressionnantes dont la plupart des individus disposent en Occident.

 

Pourquoi vous avez choisi de proposer une forme de lecture papier augmentée par les nouvelles technologies ?

 

Je suis attaché au support papier, au fait de toucher, d’avoir un objet physique. Le livre, depuis sa naissance, est l’objet principal pour faire perdure les mémoires. Via le livre, l’histoire se transmet de génération en génération. Par conséquent, par rapport au travail mémoriel autour de la destruction de Palmyre et à cet aspect historique de mon projet, je ne me voyais pas faire exclusivement du numérique ou exclusivement du papier.

 

 

L’application que j’en vois c’est par rapport aux manuels scolaires. Dans ce cadre, le numérique ouvre quelque chose de plus. Par exemple, quand l’auteur du livre parle d’un des temples qui a été détruit, dans le livre de poche on ne peut pas le visualiser le temple. La tablette permet d’avoir une vue 360 degrés du temple. Elle offre aussi au le lecteur la possibilité de parcourir avec son doigt les différentes faces dont il est question. J’avais le sentiment que visiter le lieu virtuellement diffère complètement d’insérer une image fixe parce que pour ma part, à la base, ce sont des images animées qui m’ont frappées. Pour recréer des connections émotionnelles avec le passé, c’est la vidéo et l’image animée qui me semblent le médium le plus pertinent.

 

Qu’est-ce que ce projet de fin d’études vous a apporté dans le cadre de votre travail ?

 

Grâce à ce projet, j’ai mené un projet éditorial de A à Z, ce que j’avais jamais fait, et je me suis essayé à tout ce qui est digital. J’ai aussi animé une application mobile en parallèle du livre, cela m’a donc beaucoup appris.

 

A venir

Le prochain projet de diplôme exposé à la BNF sera celui de Yohan Bonnet : Théâtre à Lire, Théâtre à vivre, le livre comme expérience théâtrale, à partir du 22 octobre au 1er décembre 2019.

Une réinterprétation du livre de Paul Veyne « Palmyre, l’irremplaçable trésor »

Une exposition à la BNF

En collaboration avec la Bibliothèque Nationale de France (BNF), l’École de Condé vous propose un cycle d’expositions d’un an pour présenter des projets de nos étudiants ou de nos alumni qui interrogent le lien entre arts et littérature. Ces projets seront exposés dans les vitrines de la salle F de la BNF.

 

Découvrez les projets de fin d’études des alumni de l’École de Condé exposés à la BNF :

Inscrivez-vous à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.