Demander un entretien

Télécharger une brochure

Un étudiant de l’École de Condé exposé à la Biennale de Saint-Etienne

16 juin 2019

Étudiant en Atelier Préparatoire en Design à l’École de Condé Bordeaux, Axel Rafie a été exposé à la Biennale internationale de design de Saint-Etienne suite au concours de photographie lancé par l’Institut Français du Design (IFD).

Un étudiant lauréat du concours « EXPLORE | Outside the box »

 

C’est dans le cadre de la 3ème édition du concours de photographies « EXPLORE | Outside the box », lancé par l’Institut Français du Design (IFD) que deux travaux de l’étudiant ont été sélectionnés pour être exposés pendant la Biennale Internationale Design de Saint-Etienne 2019 qui s’est tenue du 21 mars au 24 avril 2019, et pour intégrer la Galerie de l’IFD.

 

Ce concours, inspiré par la thématique de la Biennale 2019, « Me- You-Nous I Créons un terrain d’entente », questionnait le monde de demain et ses enjeux. Ouvert aux étudiants d’écoles de design, d’art, de photographie ou encore de journalisme, il invitait les participants à proposer une interprétation d’un futur désirable.

 

Trois catégories ont été proposées avec trois sujets :

  • Explore #1 : le futur du travail ; « Quel regard portez-vous sur le travail ? »
  • Explore #2 : le futur de la beauté ; « Quel regard portez-vous sur la beauté ? »
  • Explore #3 : terrains d’entente ; « Quels sont les terrains d’entente de demain ? »

Le fossé entre l’homme et l’animal interrogé

 

La photographie « TOUT NOUS SÉPARE MAIS TOUT NOUS RAPPROCHE » d’Axel Rafie a été choisie par un jury composé d’experts du design, de l’image, des sciences humaines et de la prospective, présidé par FAN Zhe, Directeur du Centre d’Art Contemporain Franco-Chinois et artiste, pour intégrer le Palmarès du sujet : « Explore #3 : terrains d’entente ; Quels sont les terrains d’entente de demain ? ». Elle accède ainsi à la 5ème place du palmarès.

« Ce qui m’a particulièrement intéressé dans cette photographie, c’est l’architecture du décor qui met littéralement en évidence un fossé entre l’homme et l’animal. Malgré cette dualité que la nature nous impose parfois, il y a là l’envie de se rapprocher et de passer au-dessus de cette barrière. Quand j’ai pris connaissance de la troisième édition du concours de photographie “Explore” dont le sujet nous interroge sur “les terrains d’entente de demain”, j’ai décidé de mettre en lumière ce lointain souvenir. C’est finalement une scène de vie que j’ai voulu prôner, une forme de sincérité, un naturel qui permet de s’identifier à l’action et nous remet en question.  Pourquoi exprimons-nous une telle surprise à la vue de cette scène alors qu’elle devrait presque être banale et relever du quotidien ? Cette surprise que nous avons à l’égard de cette action en témoigne beaucoup sur notre relation avec l’animal très souvent mise à l’épreuve.  Pour moi, nous avons tous au fond de nous, une part de bienveillance qui nous lie à l’autre et nous rapproche donc. » Témoigne-t-il.

 

« En dehors de ce concours, j’ai voulu répondre à une question plus personnelle. L’art est accessible à celui ou celle qui travaille sa sensibilité, sa curiosité relative au monde. L’éducation de cette sensibilité n’est pas encore aujourd’hui évidente. C’est pourquoi, j’ai tenu à décrire ma photographie par cette description concise : “Nous avons chacun fait un pas l’un vers l’autre.” Je dis que les mots seuls ne peuvent pas tout décrire alors je laisse ma photographie s’exprimer d’elle-même. » Explique l’étudiant.

 

Le travail d’Axel Rafie a également été sélectionné dans la catégorie « Explore #2 : le futur de la beauté » avec « UNE DANSE LUNAIRE ».

Pour en savoir plus :

L’année préparatoire en design

L’Ecole de Condé Bordeaux

 

Inscrivez-vous à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.