Demander un entretien

Télécharger une brochure

Hommage à Tomi Ungerer

15 février 2019

Tomi Ungerer a accepté d’être le parrain de l’école. Cela va nous aider à garder le cap et à nous laisser bousculer, à ne jamais nous installer, à être un lieu acide et tendre à la fois, à dire haut et fort ce qui nous tient debout. Merci Tomi.

Un jour de mars, nous inaugurons le nouveau campus de l’École de Condé Paris. Au mur, une céramique de Tomi Ungerer. Une voix souffle, un grand vent venu d’Irlande. Un vent d’humour, de tendresse, d’ironie, de courage, de provocation.

 

Tomi a accepté d’être le parrain de l’école. Cela va nous aider à garder le cap et à nous laisser bousculer, à ne jamais nous installer, à être un lieu acide et tendre à la fois, à dire haut et fort ce qui nous tient debout. Merci Tomi.

 

Un jour d’octobre, nous avons vu arriver sa grande silhouette, les yeux fragiles et usés d’avoir trop regardé, au secret derrière ses lunettes noires. Des mains énergiques et démesurées, des mains qui font danser la vie et la mort. Et là, l’école a retenu son souffle. La rencontre a été puissante. De celles qui rassemblent, fédèrent, créent une histoire commune. De celles qui laissent une trace vivante, mettent en mouvement, envoient vers demain.

 

Au mur, le premier opus de l’exposition, réalisée avec le concours du Musée Tomi Ungerer de Strasbourg. Merci à Thérèse Willer, conservatrice en chef du musée, merci à François Vié, initiateur du projet. Seize artistes Serge Bloch, Florence Cestac, Jean Claverie, Claude Delafosse, Philippe Dupuy, F’murr, Henri Galeron, Bruno Heitz, Frank Hoppmann, Pascal Lemaître, Loustal, Catherine Meurisse, Stéphane Oiry, Solotareff, Stéphane Trapier et Willem ont accepté de réaliser pour la venue de Tomi à l’École, un hommage dessiné. C’est le premier opus, car il y aura 85 autres artistes, pour la suite de l’exposition et pour le livre dont nous lui préparons la surprise. Mais ça, chut, il ne le sait pas.

 

Un soir de novembre, sur un air de jazz, tous les artistes, ou presque, étaient là. Nous fêtions ensemble la sortie de « TOMI UNGERER FOREVER » le magnifique livre regroupant 100 hommages inédits pour les 85 ans de Tomi. Merci à Isabelle Gibert, qui en signe la création graphique, merci à la valeureuse et brillante équipe des éditions des Arènes qui en assure la publication.

 

Une nuit de février, en Irlande, le pays âpre et rude qu’il aimait, Tomi est mort. Parti, dans une dernière pirouette, rejoindre Jean de la Lune. Larmes de tous les brigands.

 

Tomi est venu, Tomi est reparti. Tomi est mort. Il nous a laissé la céramique sur le mur, preuve irréfutable que nous n’avons pas rêvé, signe, chaque jour renouvelé, de sa confiance. L’École en a absorbé l’énergie. Elle fait vivre, déployer et se répandre l’onde.

 

Tomi, tu disais : « Au bout de chaque doigt, il y a une cervelle ».

 

Alors tous les doigts de l’école s’agitent pour te faire un bel (mais pas dernier) hommage. Le projet est lancé, les professeurs cogitent, les étudiants affûtent leurs outils, invoquent le Géant de Zéralda.

 

Bientôt, la suite de l’histoire, en guise d’hommage infini.

 

Dominique Beccaria, Directrice générale, École de Condé

Inscrivez-vous à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.