Demander un entretien

Télécharger une brochure

Les Serbes, les Croates ; Les Serbes & les Croates

« L'alphabet comme outil de réconciliation des peuples »

Lorena Skopelja

Design

L’alphabet, créateur de liens symboliques entre les êtres ?

Je suis née en 1991 à Zadar (Croatie), durant la guerre ; d’un père serbe et d’une mère croate. Neuf ans plus tard, ma famille s’est installée en France en tant que réfugiée politique. Mon parcours personnel m’a amené à me poser des questions sur la relation serbo croate. J’ai d’abord eu beaucoup de certi- tudes, avant de me rendre compte que mon point de vue sur la situation était singulier. J’ai compris qu’en réalité, je ne savais rien. ”L’entrée de la Croatie dans l’Union européenne déclenche le retour de plusieurs milliers de Serbes en Croatie. Mais les Serbes et les Croates continuent à vivre séparément. Bien que les esprits soient tour- nés vers l’avenir et la paix, le problème de commu- nication persiste entre ces deux peuples. Serbes et Croates parlent exactement la même langue mais ils l’écrivent dans deux alphabets différents (cyrillique pour les Serbes; latin pour les Croates). Les différences intrinsèques de ces alphabets induisent une fracture, freinent le processus d’expression et de communication, empêchent le senti- ment d’appartenance à la même culture. Aborder la relation serbo-croate reste complexe. Le lien qui unissait les deux peuples a été rompu. J’ai tendance à croire, que comme au sein d’une famille, renouveler le contact est toujours possible. Il me semble que le plus difficile, c’est de passer outre les préjugés et de faire le premier pas. Le rôle du designer serait de donner les outils nécessaires à la population, pour faire ce premier pas, afin de se rencontrer et de communiquer. Comme nous l’avons vu précédemment; le pouvoir du langage et de l’alphabet est considérable. Ils constitueront la base du projet. Enfin, c’est en devenant acteur, et non simple spectateur, que les individus pourront s’exprimer, débattre. Je me suis penchée dans un premier temps sur un travail typographique. Le caractère alphabétique, central dans la problématique posée, est le cœur du travail de médiation. Je propose une forme hybride compréhensible par les deux peuples. Je me suis ensuite intéressée aux autres signes susceptibles de rallier les populations entre elles. Les drapeaux, les icônes, la musique, le cinéma, l’art, les jeux, la cuisine. Toutes ces images génèrent du lien et participent à la création d’une culture populaire. Une fois l’alpha- bet tracé, j’ai imaginé un événement en trois étapes. Dans un premier temps l’appel au rassemblement des Serbes et Croates par une campagne mettant en scène l’ alphabet hybride afin d’y familiariser les deux parties. Puis une rencontre organisée sur un site en ruine, vestige des combats, enfin un échange collectif autour d’activités d’expression créative. L’alphabet est à la fois outil de communication et d’expression tangible, pour écrire un avenir commun, apaiser les tensions dans les villes réunissant la population serbe et croate, et renforcer le sentiment d’appartenance à une même communauté.

Inscrivez-vous à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.